Les données actuelles montrent que parmi les groupes ethniques et minoritaires, la charge de morbidité et de décès est excessive.